Mutuelle madelin > Lexique


Lexique : A

Accès direct

Terme associé au parcours de soins coordonnés. Un médecin est en accès direct quand il n'est pas nécessaire de passer par son médecin traitant pour le consulter. Il s'agit des gynécologues, des ophtalmologues, des stomatologues ou, pour les patients de moins de 26 ans, des psychiatres et des neuropsychiatres. Les dentistes ne sont pas intégrés dans le parcours de soins coordonnés : ils sont donc en accès libre.Terme associé au parcours de soins coordonnés. Un médecin est en accès direct quand il n'est pas nécessaire de passer par son médecin traitant pour le consulter. Il s'agit des gynécologues, des ophtalmologues, des stomatologues ou, pour les patients de moins de 26 ans, des psychiatres et des neuropsychiatres. Les dentistes ne sont pas intégrés dans le parcours de soins coordonnés : ils sont donc en accès libre.

Accident

Toute atteinte corporelle résultant d’un choc direct, violent, soudain et indépendant de la volonté de l’assuré ou du bénéficiaire.

Accident de la vie Courante

Les accidents de la vie courante sont les « traumatismes non intentionnels » qui surviennent à la maison ou dans ses abords immédiats (jardin, cour, garage, et autres dépendances), à l’extérieur (dans un magasin, sur un trottoir, à proximité du domicile, etc.), dans un cadre scolaire, lors de la pratique sportive, pendant les vacances ou les loisirs.​

 

Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS)

Dispositif destiné aux personnes à revenus modestes pour leur faciliter l'accès à une complémentaire santé.
Il s’agit d’une aide financière accordée par l’Etat, qui vient en déduction du montant des cotisations de la garantie santé souscrite auprès de la mutuelle, sous la forme d’un « chèque santé » allant de 100 à 500 €.
Cette aide est variable selon l’âge et la composition du foyer.



ANI
L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, repris dans la loi sur la sécurisation de l’emploi, prévoit la mise en place d’une mutuelle obligatoire pour tous les salariés du secteur privé. Cette couverture devra respecter un niveau minimum de garanties prévues par la loi sur les principaux frais de santé. Au 1er janvier 2016, se profile ainsi la généralisation d’une complémentaire santé dans les entreprises privées.